Le comportementaliste, un médiateur entre l’animal et son humain
Catégorie : Education - Comportement
Publié par Webmaster le 11/6/2008
Lorsque les relations entre l’humain et son chien ou son chat se dégradent, lorsque les changements de comportement des animaux de compagnie rendent perplexes, on sollicite de plus en plus le comportementaliste. Gros plan sur une profession en voie d’extension.

Un professionnel à votre écoute

Tous ceux qui ont des difficultés avec leur animal le savent : cohabiter avec un chien ou un chat qui a des problèmes de comportement est difficile et contraignant. Le comportementaliste est justement là pour aider les humains et leurs animaux à mieux vivre ensemble.

Surnommé psy pour chien et chat, le comportementaliste est avant tout un spécialiste des relations homme/animal, qui propose de porter un autre regard sur les animaux « difficiles » et leurs agissements déroutants. Ainsi, en prenant connaissance de votre situation et de la vie de animal, il pourra vous expliquer les raisons de ses changements d’attitudes et vous proposer d’apporter quelques modifications. Celles-ci peuvent concerner aussi bien l’environnement physique de l’animal que vos rapports avec lui. Travailler efficacement avec un comportementaliste nécessite donc d’accepter de se remettre en question : et si la malpropreté de Félix n’avait rien à voir avec de la vengeance, mais était plutôt un signal d’alarme pour vous montrer que quelque chose ne lui convient pas ? Si Médor était agressif parce que votre relation est déséquilibrée ?

Quelles que soient les raisons qui vous amènent à contacter un comportementaliste, les propositions qu’il vous fera seront adaptées à votre environnement et à votre mode de vie. Chaque situation étant unique, le conseiller se doit d’agir au cas par cas, afin de vous proposer une aide efficace.

Choisir son comportementaliste

Actuellement, la profession n’est pas réglementée et il n’est pas toujours simple de choisir son comportementaliste. Quelques conseils :

- il doit avoir un numéro de Siret : c’est la garantie qu’il exerce son activité en toute légalité,
- il a suivi une véritable formation et peut en rendre compte : posséder des chats ou des chiens ne suffit pas pour être un bon professionnel des relations homme/animal,
- ses tarifs sont clairs,
- il ne vous promet pas, avant le premier rendez-vous, de résultats en un temps donné : chaque animal a ses réactions propres et sans connaître son histoire, impossible de faire de telles prédictions,
- il se déplace à votre domicile afin de voir le milieu de vie de votre animal « à problèmes »,
- il travaille dans le respect des besoins de chacun et ne parle ni de punition, ni d’isolement, ni de contraintes.

Une dernière piste, voyez si le professionnel choisi adhère à une association de comportementaliste et à son code de déontologie.



Avant de rencontrer un comportementaliste

Le comportementaliste n’est ni un magicien ni un médium. Sa présence seule ne suffira donc pas à solutionner les problèmes que vous rencontrez avec votre animal. Contacter un comportementaliste doit donc découler d’une certaine motivation.

Et n’oubliez pas qu’à l’exception du vétérinaire-comportementaliste, il n’est pas diplômé de médecine vétérinaire et ne peut donc pas soigner votre animal. Il faut donc écarter toute cause médicale à un changement de comportement avec un vétérinaire. En effet, un chat peut être malpropre parce qu’atteint de cystite, un chien agressif parce souffrant …


Article réalisé par Amandine ROULET
Comportementaliste pour chats
www.chatvamal.fr

Toute reproduction interdite sans autorisation