La coprophagie
Catégorie : Education - Comportement
Publié par Manu7841 le 18/2/2009
Il est nécessaire de savoir à quels types de coprophagie est confronté votre chien, avant de commencer toute démarche pour y remédier. Il faut donc détecter d'autres anomalies comportementales, autres que la coprophagie, afin de résoudre au mieux le problème.

Définitions :

Mot à mot la coprophagie signifie : ingestion d'excréments. (copro : excréments - phagie : ingestion).

Chez certaines espèces ce processus est normal, voire indispensable, comme chez les rongeurs, les lapins, le porcelet, le poulain, les singes ... ils y trouvent des nutriments essentiels sous peine de carence alimentaire grave. (très souvent vitamine B).

Chez le chiot, il y a forcément, ou très souvent, une période de coprophagie, il ne faut donc pas s'inquiéter. En effet, chez le chiot, l'exploration de l'environnement est essentiellement buccale, c'est pourquoi le chiot examine les excréments de ses congénères. Cette phase existe également chez le jeune enfant qui va tout mettre à la bouche.

Chez certains chien, qui mangent des selles et se roulent dedans, il est permis de penser qu'il fait ça pour modifier ses caractéristiques olfactives, et pour enfin, modifier le contact social qu'il aura avec certaines espèces. De plus, certains dominés prennent plaisir a se rouler ou à manger les selles du dominant pour se rapprocher de celui-ci.

Pour un chien, les selles sont très appétissantes, surtout, quand les nutriments peu, ou pas digérés, restent dans ces dernières (graisses, amidons ...). C'est pourquoi, quand il y a un problème de coprophagie chez un chien, il est bon de faire examiner son compagnon afin de voir si tout ce passe bien chez lui, au point de vue des parasites digestifs.

Certains troubles du comportement, sont a l'origine de la coprophagie :

Troubles hiérarchiques

Certains chiens dominés sont les premiers touchés. Très souvent, ces derniers ingurgitent les selles des dominants, et parfois se roulent dedans, afin de pouvoir transporter les différentes « phéromones » de chef et aussi afin de se rapprocher de celui-ci.

De plus, si un chien a été réprimandé, par son maitre ou éleveur, suite a un problème de propreté, il sera tenté de les ingurgiter afin de faire disparaître toute preuves.

Troubles d'anxiété, de stress ...

Par exemple, un chien qui se retrouve dans un environnement dans lequel il n'aura pas évolué, peu être poussé à adopter un comportement coprophage, pas forcement pour long terme.

Un événement extérieur qui stresse un chien, ou les conditions d'élevage, peuvent influencer ce comportement.
Il a très souvent été remarqué que dans un refuge, pension ... un chien atteint de ce symptôme, le transmet aux autres congénères. On peu donc penser que le chien a un faible pour l'imitation.

Trouble de la compétition alimentaire

Certains chiens qui sont nourris en même temps que d'autres congénères peuvent devenir adeptes de la coprophagie. En effet en nourrissant en même temps plusieurs chiens, il s'installe une concurrence alimentaire, il y a donc une accélération de la vitesse d'ingestion, et souvent accompagnée de surconsommation ... donc, certains nutriments se retrouvent dans les selles.

C'est pourquoi, dans certaines de leurs selles, apparaissent, les différents nutriments, donc les chiens s'empressent de les ingurgiter, car elles sont très attractives a leurs yeux (souvent, pour les chiens de meutes).

Hérédité (Atavisme)

Car souvent atteint du déficit amylases, certaines races de chiens sont prédisposées aux troubles de la digestion ou de l'assimilation, (tube digestif réduis) les chiens de chasse, Beaucerons ...

En effet ces différentes races, qui ont un trouble de la digestion, feront des selles majoritairement en amidon, ce qui pousse le chien a la coprophagie.

Mauvaise digestion de certains aliments

Certaine croquettes dites « bas de gamme », de « mauvaise qualité » sont très difficiles à digérer. Les selles sont donc très appétissantes pour les chiens (aliments riches en amidon et en hydrates de carbone, et pauvres en gras et en fibres).
Ce qui est primordial, c'est que les repas de nos chiens soit bon pour eux (croquettes complètes).

Pica (manger des choses peu comestibles ou non comestible)

Les chiens atteints du symptôme Pica font en majorité de la coprophagie.
En effet, certains chiens ont leur estomac qui les « gratte ». Pour soulager tout ça, le chien va ingurgiter toute sorte de choses qui est dans son environnement : herbe, terre, cailloux, voire même, plâtres, sols, murs...
On appelle cela, une «irritation stomacale», ce qui engendre des gastrites chroniques (très souvent des chiens de grande tailles, et très, très gourmands).

En conclusion :

La coprophagie peut être due à de multiples raisons. Une visite chez un vétérinaire, afin qu'il puisse procéder à des analyses poussées du chien est la première chose a faire, car, comme dit plus haut, cela peut venir d'un problème médical du chien, comme un dérèglement organique (souvent le pancréas). N'hésitez pas à apporter la composition des aliments que vous donnez à votre chien afin que le vétérinaire vous donne son avis quand à sa qualité.

Une fois les problèmes pathologiques éliminés, traiter les problèmes comportementaux en :

• Nettoyant le jardin au maximum et ça, chaque jour.
• Saupoudrant éventuellement toute les selles présentes dans votre jardin, avec, comme par exemple du poivre de Cayenne, afin que le chien n'ait plus envie de les manger.
• Quand il est à la limite de l'ingurgitation, attirer son attention au maximum, en tapant dans vos mains, ou, en lui jetant un jouet et le féliciter dès que son attention est détournée. Puis l'appeler vers soi, le féliciter d'être venu. On ne nettoiera ses excréments que lorsque le chien ne sera plus présent ou alors en sa présence mais d'un ton joyeux, sans dégoût, sans froncement de sourcil afin que le chien comprenne que nous sommes contents qu'il ait fait ses besoins et qu'il n'a pas à "ramasser" à notre place.
• Il y a également des produits vendus chez votre vétérinaire qui donne un goût désagréable aux selles (à donner en même temps que la gamelle).
• S'il mange uniquement les excréments des autres, le mettre en laisse afin d'avoir un contrôle sur lui (qu'il ne parte pas en courant) mais laisser la laisse détendue. Le promener mine de rien près d'une crotte animale, dès qu'il prend la crotte dans la gueule, dire "non" d'un ton ferme et tirer d'un petit coup sec la laisse en arrière afin de le détourner de cette crotte. Le laisser renifler de nouveau. S'il continue, recommencer l'interdit. S'il renifle mais qu'il n'ingère plus, féliciter à outrance. S'il arrive à prendre la crotte dans sa gueule tout de même, la lui enlever de la gueule et la reposer par terre pour recommencer.