DES FAITS : comment ce passe une corrida

Répondre Lancer une nouvelle discussion
16/09/2006, 03h25
La corrida, c'est le refuge mélancolique de l'impuissance et le nomadisme de l'impunité qui cherchent à détruire la part humaine dans l'homme. Dans une ironie solennelle, de l'odeur du sang à l'impudeur, le toréador ne respire que la mort de l'innocence gisant à ses pieds. Où sont donc dans cette barbarie la compassion et l'intelligence du coeur qui assument le respect de la vie et la traversée vers l'Autre ? »
Morad EL HATTAB, Lauréat du Prix Littéraire Lucien Caroubi, Prix pour la Paix et la Tolérance

LA CORRIDA, UN MEURTRE SANS CIRCONSTANCES ATTENUANTES !

Pour les aficionados, inconditionnels de la corrida, ce « spectacle » est un art, une tradition plus ou moins locale, ou pourquoi pas une culture enracinée dans certaines régions de l'Europe. Pour certains écologistes français, à commencer par leur chef de file aux dernières élections présidentielles, Noël Mamère, la corrida permet, à travers les élevages de taureaux, de préserver les marismas, écosystèmes fragiles du sud de l'Espagne. Pour d'autres aficionados, cette activité serait l'expression même de la démocratie locale s'opposant au rouleau compresseur européen, destructeur d'identité. Pour d'autres encore, la tauromachie doit se développer, raison pour laquelle il est nécessaire d'initier très tôt les enfants à cette pratique. Enfin, à travers les ferias, on veut nous faire croire que les corridas représentent une manne financière pour le commerce local.
Pourquoi finalement s'élever contre une pratique si positive, alors que le premier des aficionados français, Simon Casas, directeur des arènes de Nîmes, nous dit : « J'aime le taureau d'un amour sincère, si je pensais que le taureau souffre, j'arrêterais tout de suite ! »
Et pourtant, quelques aficionados nous disent aller aux arènes en « rasant les murs », d'autres parlent à voix basse de leur « passion coupable ».
En effet, tout dans la corrida est odieux et le cynisme du monde taurin n'a d'égal que son efficacité. Au delà du décorum, des paillettes et des habits de lumière (Alain Camisuli, militant anti-corrida, parle très justement « d'alibi de lumière »), des images édulcorées dont le monde médiatique nous abreuve, le vrai visage de la corrida le voici...

La corrida, spectacle barbare, nécessite un apprentissage, pour les tortionnaires en dentelle comme pour les spectateurs. La torture tauromachique ne peut s'exercer qu'à condition de nier la souffrance du taureau qui beugle à la mort, du cheval éventré qui agonise.
Ainsi, il existe en Espagne, au Portugal, mais aussi dans le sud de la France des écoles de tauromachie dans lesquelles des enfants d'une dizaine d'années torturent des veaux hurlants de douleur ! Cette noble activité a pour objectif d'extraire des jeunes de banlieue de leur monde de violence et le financement est public : à Tarascon, petite ville proche d'Avignon, la caisse d'allocations familiales subventionne ces écoles de torture !

Depuis quelques temps, les organisateurs de corridas, spectacles presque toujours en déficit, ont du mal à remplir les arènes et cherchent à enrôler des jeunes, y compris dans les écoles primaires! Ainsi, sur proposition de la mairie d'Alès, un certain nombre d'instituteurs de cette ville ont fait dessiner à des enfants, dans leurs écoles, des taureaux ensanglantés dans le cadre d'un concours de dessins. Ces dessins furent exposés aux arènes d'Alès le mercredi 8 mai 2002 quelques jours avant une corrida. Ce phénomène nous semble gravissime. Comment peut-on tolérer qu'une pareille incitation à la violence soit diffusée dans des lieux d'éducation? C'est également le cas au collège des Oliviers, à Nîmes, où un professeur d'espagnol, en "total accord avec le principal" précise l'article du "Midi Libre" du 2 juin 2001, a largement diffusé le message tauromachique sous couvert de projet pédagogique. Après ce lavage de cerveaux, des invitations à une corrida ont été distribuées "aux seuls enfants qui souhaitaient faire l'expérience d'être spectateurs"... Chacun jugera... En 2002, le collège des Oliviers récidive : le « Midi Libre » du 5 juin nous annonce que « le matador Juan Villanueva explique sa passion devant une classe de quatrième ». Plus loin on peut lire que la corrida génère chez les jeunes une « fascination apeurée ».
Ne pensez surtout pas que ces pratiques ne concernent qu'une petite partie du sud de la France et que l'essentiel du territoire serait épargné. Un exemple parmi d'autres : des élèves de terminale du lycée A. De Toqueville de Cherbourg ont assisté à une corrida au printemps 2002 à Aignan dans le Gers ; il s'agissait d'un projet de découverte de la culture ibérique dans le sud de la France ! On croit rêver ! Au préalable, le matador Luisito s'était rendu à Cherbourg pour y rencontrer les élèves.
Des revues taurines comme "Toros" qui font également l'apologie de la corrida se trouvent parfois dans les centres de documentation des lycées et collèges, par la volonté d'un ou plusieurs collègues aficionados. C'est aussi une forme déguisée de prosélytisme.
Il nous semble que toute tentative de présenter à des jeunes, par définition très influençables, la tauromachie comme un spectacle admirable correspond à une forme très pernicieuse de banalisation de la violence. Dans la plupart des arènes, l'entrée est gratuite pour les enfants de moins de 10 ans…
(...)

Taureaux et chevaux : souffrances et fraudes…

Au cœur du « spectacle », il y a l'animal en souffrance. Sa douleur et son agonie dans l'arène, mais aussi tous les sévices subis avant les 15 à 20 minutes de torture codifiée.
Le taureau dit « de corrida » n'est pas un "fauve" mais un animal domestique et herbivore de surcroît. Il ne devient dangereux qu'enfermé dans une arène où coups et blessures l'obligent à se défendre.

Les examens vétérinaires révèlent que la moitié des taureaux massacrés en corrida étaient gravement malades

ANATOMIE D'UN "COMBAT" JOUE D'AVANCE...

LES ELEVAGES

Avant l'arrivée des élevages spécialisés, le taureau qui vivait à l'état sauvage était un animal puissant, imbattable et pesant plus de 600 kgs… Pas facile de le combattre. Ainsi, dès 1890, les premiers élevages font fortune en produisant du « prêt-assassiner ». C'est-à-dire une race de taureaux plus petits, moins rapides et ne pesant plus que 400 kgs. L'apprentissage des combats commence très tôt, on leur fait subir une série de test cruels dans les arènes afin de sélectionner les futurs reproducteurs, les prochains champions… Les plus faibles serviront de cobayes aux apprentis matadors. Il faut bien que les jeunes se fassent la main ! Pareil pour les vaches, si elles ont une attitude bien défensive lors des tests, elles seront sélectionnées parmi les « braves », les autres prendront le chemin de l'abattoir ou celui des communes aux fêtes populaires sanglantes…
Les éleveurs, par sélection génétique, produisent des taureaux sans danger qui chargent les chiffons rouges et non les hommes qui brandissent ces chiffons. L'alimentation artificielle au "pienso compuesto" donne des taureaux énormes, impressionnants, mais trop gras pour être réellement dangereux.
De surcroît, au mépris de l'interdiction, des anabolisants pouvant leur faire gagner jusqu'à 15 % de leur poids sont parfois mélangés à la nourriture.

Ces éleveurs, sous la pression et par les mystères de la génétique, ont fabriqué un animal docile, plus collaborateur, car le taureau étant devenu un produit, il doit suivre la demande des spectateurs et l'évolution du torero.

L'AFEITADO

Mais d'autres facteurs peuvent conduire à l'affaiblissement des taureaux, comme l'afeitado.

Cette pratique barbare consiste à scier à vif 5 à 10 cm de corne. L'opération dure 25 minutes et génère d'horribles souffrance pour l'animal ; il est enfermé dans un caisson et seules les cornes dépassent. Cette mutilation modifie la perception de l'espace pour le taureau. Tous les toreros réclament l'afeitado. En termes de douleur, cette " intervention " reviendrait à nous scier une dent à vif…

Cette opération a pour but de désarmer le taureau.
L'animal ainsi tourmenté, torturé, garrotté, piégé, encagé; ses plaintes, ses mugissements n'empêchent rien.

Les cornes sont ensuite poncées et éventuellement reconstituées avec de la résine.

Le taureau ne dispose pas d'un délai suffisant pour prendre connaissance de la nouvelle longueur de ses cornes et d'y adapter son coup de tête.

LE TRANSPORT

Les taureaux sont ensuite transportés vers les villes taurines; c'est une épreuve douloureuse. Ces transports pouvant durer plusieurs jours, sur un plan incliné pour les fatiguer, les animaux ne reçoivent ni nourriture, ni boisson. C'est ainsi qu'en 2001, plusieurs taureaux déshydratés ont été retrouvés sans vie dans ces camions de la mort.

Arrachés de leur milieu naturel, les taureaux sont enfermés dans des caissons en bois mesurant moins de 2 mètres carrés, ils n'ont aucune possibilité de bouger.
En été, il faut savoir que les camions sont surchauffés, et que les animaux, entassés sans eau ni nourriture, perdent quelquefois jusqu'à 30 kgs. Certains seront retrouvés morts asphyxiés.
Ils seront ensuite sortis à coup de jet d'eau, de bâton, d'injures, comme ils ont été embarqués: avec la même délicatesse.
Et le calvaire ne fait que commencer…

LA PREPARATION AU COMBAT

Avant le combat, le taureau est parfois préparé.
Yeux enduits de vaseline (afin de le désorienter), usage en dose massive de tranquillisants, hypnotisants, et même sprays paralysants (les mêmes utilisés par les forces de l'ordre, qui ont pour effet d'altérer la vue).
Pattes enduites d'essence de térébenthine, qui lui procure des brûlures insupportables, dans le but de l'empêcher de rester tranquille.
Aiguilles cassées dans les testicules, dans le but d'empêcher le taureau de s'asseoir ou de s'affaler.
Coton enfoncé dans les narines et qui descend jusque dans la gorge, dans le but de rendre plus difficile la respiration.
Coups de pieds et de planche sur l'échine et sur les reins, pour ne laisser aucune traces.
Les sabots sont limés, voire incisés et on enfonce des coins de bois entre les onglons, cette opération est faite pendant la contention dans la boîte à treuil (en même temps que l'afeitado).
Et juste avant de rentrer dans l'arène, on lui laissera tomber une trentaine de fois des sacs de sable de 100 kgs sur les reins, après l'avoir immobilisé.

Et maintenant… le spectacle peut enfin commencer.

LES DIFFERENTES ETAPES DE LA TORTURE

Aux sons d'une mauvaise fanfare de foire, les toréadors ouvrent le spectacle en défilant crânement dans les arènes. Le premier taureau est poussé dans l'antre de la mort… C'est parti pour vingt minutes d'épouvante !
Une fois le taureau sorti du toril, et après que les péones l'aient fait suffisamment courir pour l'essouffler, le désorienter et le fatiguer, (agitant leurs capes pour le provoquer de loin et se réfugier derrière les barrières) commence alors un cérémonial n'étant ni traditionnel, ni innocent.

La plupart du temps, les taureaux entrent dans l'arène tellement affaiblis qu'ils tombent avant même la séance de torture...

PREMIER ACTE : LE TERCIO DE PIQUE.

Pour rendre l'animal "toréable", il faut commencer par l'affaiblir, c'est le rôle des deux picadors qui rentrent alors en piste, ils sont armés de leurs puyas (longue pique).
Plus ou moins meurtrier, le coup de pique se doit d'être planté entre la quatrième et la septième vertèbres dorsales, coupant les muscles releveurs et extenseurs du cou, et entre les quatrième et sixième vertèbres cervicales, pour sectionner les ligaments de la nuque.
A chaque poussée du taureau, la pique s'enfonce un peu plus, jusqu'à 14 cm. Cela s'appelle "travailler" le taureau. De six à huit fois successivement, la pique fouille, s'enfonce.
Les avantages tirés d'un travail bien fait sont énormes pour le matador, ne pouvant plus bouger la tête, la gardant baissée lors des différentes passes et démonstrations, l'effet de fausse bravoure est donné par l'impression que le taureau va charger à tout moment.
Autre avantage pour le matador: le taureau ne relevant plus la tête, tout danger ou presque, est écarté.

Cette première torture est également appelée par les puristes le "châtiment".... Encore une trouvaille du milieu taurin qui voudrait sous-entendre que l'animal devrait être puni??? Mais puni de quoi ?

DEUXIEME ACTE : LE TERCIO DE BANDERILLES.

Ce n'est pas un simple jeu innocent comme on veut le faire croire.
Ces harpons de cinq centimètres ont pour but précis de faire évacuer le sang vers l'extérieur pour empêcher qu'il y ait hémorragie interne suite au travail du picador, et s'assurer ainsi que le taureau ne flanchera pas avant la fin du spectacle.
Et chaque taureau reçoit ainsi trois paires de banderilles.

Mesure-t-on bien le degré de sadisme qu'il faut pour inventer, fabriquer et employer de tels instruments de torture ?

TROISIEME ACTE : LE TERCIO DE MORT.

Après que les peones aient fait faire plusieurs passes au taureau, stimulant la bête pour mieux l'épuiser, elle est enfin préparée pour le troisième acte : le « tercio » de mort.
Le matador (gigotant dans postures « esthétique ») attire et dirige à l'aide de son étoffe rouge les charges du taureau, ridiculisant et humiliant ce pauvre animal à bout de force.
Ensuite il lui fera baisser la tête (à l'aide de son étoffe rouge), pour lui planter l'épée dans le garrot, ce garrot déjà martyrisé par les piques et les banderilles.
Mais très souvent l'arme est mal plantée, elle peut sortir par les flancs ou transpercer un poumon, la victime semble alors vomir son sang et meurt asphyxiée (hémorragie interne).

Quand le premier coup d'épée ne tue pas assez vite, un peone se glisse derrière le taureau, et d'un geste vif, retire l'épée.
Il la rendra au matador qui recommencera la mise à mort.
Il n'est pas rare que des taureaux reçoivent ainsi 6 à 7 coups d'épée et souvent plus !

Lorsque le taureau a l'indécence de ne pas tomber, ce qui arrive environ une fois sur trois), le tueur achève sa triste besogne à l'aide d'un descabello (épée spéciale plantée entre les deux cornes, pour lacérer le cerveau...)

Dans tous les cas, un coup de grâce est donné à la nuque, un péone s'approchera du taureau à terre et lui plantera un poignard dans la nuque (puntilla) pour sectionner la moelle épinière.

Dans plus d'un cas sur trois, après la puntilla, le taureau est toujours vivant lorsqu'il est traîné hors de l'arène... Comme celui-ci qui regarde ses tortionnaires qui lui attachent la chaîne aux cornes....

L'horrible musique de cirque accompagne les clameurs sordides de ce carnaval dérisoire, et pendant qu'une pluie de fleurs honore le matador, un attelage traîne le corps du taureau comme une épave hors de la vue du public,

Les valets de piste entrent ensuite en piste avec un râteau pour effacer les traces de sang sur le sable, pour que l'on puisse ouvrir la porte du toril… à la victime suivante.



Répondre
16/09/2006, 10h01
moi je n'aime pas ca, c'est horrible, je ne supporte pas ce jeu, d'autant plus que ici dans la région ou j'habite, c'est le passe temps favoris des gens, les course de taureau dans les villages, les taureau piscine, tous ces c... completement bourée qui s'amuse a attraper le taureau, et meme certains en meurt de ces conneries la, ou finisse a l'hopital.
certe le taureau n'est pas tuer, mais malmener et je n'accepte pas ce non plus.
conclusion, je ne vais jamais au fete de villages, c'est pitoyable a voir.
__________________
http://luky34.blogspace.fr/

http://i10.servimg.com/u/f10/11/19/83/39/bannie10.gif
Répondre
17/09/2006, 17h13
désolé si j'ai mis le temps pour répondre... Smiley

je mérite la fessée Smiley

bon, sérieusement je suis complètement d'accord avec toi, à 100%... pour moi ce n'est que tueries, barbarie et cruauté gratuite... même si l'animal n'est pas tué comme dans la corrida...
tout ces jeux, juste pour amuser la gallerie sont complètement con et sans interrêt... seulement les traditions perdurent et ne lache pas le morceau... que ferait-on pas pour une tradition !!!
et comme tu dis, y en a qui en meurt... c'est crétin quand même... et bien moi, ces gens là, je ne vais pas les pleindre car on ne leur a pas demandé d'y aller...

et là, je ne parle pas de la corrida... Smiley
Répondre
17/09/2006, 18h23
merci mag c'est cool, il y avait plusiaurs sujets ou tu n'avait répondu, alors ca serai dommage de juste balancer des infos et ne as continuer les discussion, bien sur quand il y a quelq'un qui engage la conversation ,sur les topic ou personne ne répond, c'est sur que tu ne peut pas faire un débat toute seule Smiley Smiley
merci

oui comme tu dit les corrida c'est autre choses, c'est pire meme.
et quand je penses qu'il font ca pour jouer !! Smiley
__________________
http://luky34.blogspace.fr/

http://i10.servimg.com/u/f10/11/19/83/39/bannie10.gif
Répondre
17/09/2006, 20h12
de rien, je vais reprendre les choses en mains...

mais je ne balance pas que des infos, je fais de l'information...
je met des sujets qui me paraisse important en espérant faire réagir, tout en informant...
je veux bien répondre aux sujets, mais les débas ne se font pas seule... c'est à plusieurs qu'il faut discuter...
Smiley
Répondre
18/09/2006, 10h46
oui je suis bien d'accord que tu ne peut pas faire un débat toute seul, mais c'est sur que a la base c'est de l'information, mais je suis sur qu'il y ena qui sont repoussé par le fait qu'il y a beaucoup a lire, peut etre faire un peu plus cour, je sais que c'est pas facile de tous dire, mais juste un petit peu moins Smiley
mais c'est déja super comme ca t'inquiète Smiley Smiley
__________________
http://luky34.blogspace.fr/

http://i10.servimg.com/u/f10/11/19/83/39/bannie10.gif
Répondre
25/09/2006, 08h19
Je transmet et fais suivre un mail recu de la CRAC :

Chers amis de combat,

nous recevons ceci que nous relayons. Merci de participer !

S'il vous plaît signez cette campagne.
Le Parti Populaire andalou (PP ce sont les héritiers de Franco) VEUT que dans le statut Andalou d'Autonomie soit intégré l'appui aux corridas. De cette façon ils réussiraient à blinder tout ce qui est taurin qui deviendrait INTOUCHABLE EN ANDALOUSIE. Aucun action contre la tauromachie pourrait être effectuée après cela, il faudrait changer les statuts.Vous pouvez imaginer aussi la répercussion médiatique du sujet. Entre tous nous pouvons retourner ce projet et faire un boomerang qui les frappe en plein dan leur tête de tortionnaires.
S'il vous plaît entrez en :

http://www.asanda.org/index.php?module=Pet...d=2&catid=0

Signez et demandez A TOUS VOS AMIS DE SIGNER et des militants de tous les partis pour les animaux. Et que toute l'Europe connaisse cette abérrante proposition qui salit tous les partis de droite de l'UE...
Merci beaucoup.

> > Por favor, apoyad esta campaña:
> >
> > El Partido Popular Andaluz quiere que el Estatuto Andaluz de
Autonomia
> > incluya un apoyo a las corridas de toros. De esa forma lo taurino
quedaría
> > blindado en Andalucía estatutariamente y cualquier opción contraria
sería
> > irrealizable sin cambiar el Estatuto. Además, ya os podéis imaginar la
> > repercusión mediática del tema. Pero entre todos podemos convertir la
> > iniciativa en un boomerang que les dé en la frente. Por favor, entrad en
> > y firmad, y pedid a todos vuestros conocidos que firmen, y a los
> militantes
> > de otros partidos, que también firmen... Y que sepan que en el resto de
> > Europa conocen su aberrante propuesta y la critican, y que su iniciativa
> > mancha al resto de partidos de derechas europeos.
> >
> > Muchas gracias.

> > "No hay camino para la Paz. La Paz es el camino." M. Gandhi, apóstol de
la
> > no violencia.
> > ---------------------------------
> > LLama Gratis a cualquier PC del Mundo.
> > Llamadas a fijos y móviles desde 1 céntimo por minuto.
> > http://es.voice.yahoo.com
> >
> > [Se han eliminado los trozos de este mensaje que no contenían texto]

> > ANIMALISTAS.ORG NECESITA TU AYUDA
> > http://animalistas.org/espanol/cuotas.html


Répondre
26/09/2006, 18h15
voici un mail que j'ai reçu cette après-midi de la crac :


Chère Madame, Cher Monsieur,

Vous avez bien voulu signer la pétition sur le site :
http://petition-anticorrida.com/
et vous avez formulé le désir d'être informés des suites de la proposition de loi.

Nous vous en remercions chaleureusement.

À ce jour, soixante-deux députés, cent sept mouvements et vingt-six personnalités ont déjà signé pour soutenir Muriel Marland-Militello.

En juin 2007 auront lieu les prochaines élections législatives.
D'ici là il faut absolument essayer de convaincre votre député de participer à cette avancée vers le respect des animaux, s'il ne se trouve pas déjà dans la liste actualisée sur :

http://petition-anticorrida.com/proposition.php

Vous trouverez les adresss e-mails des députés sur :

http://www.assemblee-nationale.fr/12/tribun/comm3.asp

Par ailleurs, pour satisfaire les demandes d'un grand nombre d'entre vous, un moyen de paiment par CB a été mis en place de façon à simplifier les démarches à entreprendre pour nous rejoindre ou commander nos articles en ligne sur :

http://www.anticorrida.org/participer.htm.

Vous pouvez aussi nous faire parvenir le document joint rempli par courrier.

Nous avons donc un besoin essentiel de votre soutien autant moral que financier, car c'est le nombre dans la durée qui changera les choses.

Un jour, on dira que nous avons été les pionniers...

Si vous faites déjà partie de notre mouvement, merci de ne pas tenir compte de cet e-mail.

Sincèrement

Christel Delorme
Secrétaire générale

Alliance pour la suppression des corridas
B.P. 85 - 30009 NÎMES cedex 4 -
Tél. & fax : 04 66 64 22 97
Mouvement international, autonome et indépendant.

http://www.anticorrida.org
http://www.petition-anticorrida.com

Répondre
07/11/2006, 14h54
Site Suisse à visiter à tout prix !

http://www.borta.org/

Site suisse sur la protection animale. Informations sur les campagnes, les manifestations, les pétitions. Conseils pratiques.
Répondre
12/11/2006, 21h34
si vous voulez voir l'émission l'hebdo du médiateur du samedi 11-11-2006 :

http://relations.france2.fr/mediateur_frames.htm

Un des deux thèmes pour cet hebdo du médiateur traite sur la tauromachie, suite à une série de reportages dans l'édition de 13h..
Répondre
27/11/2006, 23h09
Arles reconnue "Ville Amie des Enfants par l'UNICEF
Ecoutez l'interview de Joël Lunel abordant le dossier UNICEF
La ville d'Arles vient d'être reconnue "Ville Amie des Enfants" par l'UNICEF alors que cette ville fait une large propagande en faveur de la corrida auprès des enfants notamment avec une école de tauromachie espagnole ou bien en offrant aux enfants "un passeport pour les arènes" .
L'UNICEF n'ayant visiblement pas tenu compte de nos courriers de mise en garde contre un tel projet.
http://www.flac-anticorrida.org/audio/presentation.html

Appel à manifester le mardi 28 novembre à Arles
RENDEZ-VOUS MARDI 28 NOVEMBRE
A 15h15
SUR LE PARKING GRATUIT, DEVANT LA GARE ROUTIERE D'ARLES
http://www.flac-anticorrida.org/cyber/agenda.html

Les comités FLAC
Toulouse : Lettre ouverte aux Conseillers Généraux
Toute région a des besoins élémentaires : en éducation, en santé, au niveau social, etc. … Nous comptons sur vous pour être à l'écoute des priorités des habitants de notre secteur.
Les 40.000 €uros (ou "la subvention importante" si l'on n'est pas sûr du montant) accordés aux "aficionados" organisateurs de la féria taurine de Fenouillet ne font pas partie de ces priorités !
http://www.flac-anticorrida.org/COMITES/To...llers-regionaux

Appel à manifester le 30 novembre devant le Conseil Régional
JEUDI 30 NOVEMBRE 2006 A 9H00
DEVANT LE CONSEIL REGIONAL MIDI-PYRENEES
22, boulevard du Maréchal Juin
http://www.flac-anticorrida.org/cyber/agenda.html


Perpignan : Expo de peintures anticorrida au "35 quai de Vauban" à Perpignan du 11 au 21 décembre
Nous organisons du 11 au 21 décembre une expo de photos dans une structure appelée "Le 35 quai Vauban" à Perpignan, car située au n° 35 du quai éponyme. Il s'agit d'une association "objectif jeunes" émanation de la mairie.
La corrida est le spectacle de la mort de taureaux, après sévices.
http://www.flac-anticorrida.org/COMITES/Perpignan-06.html

FLAC
http://www.flac-anticorrida.org
[email protected]



Répondre
28/11/2006, 01h39
les corridas existants dans une région depuis des siecles sans interruptions sont considérées comme des traditions en droit et donc intouchable, mais si un jour une ville se met a faire des corridas sans raison elles seront interdites bien évidemment, il faut simplement patienter et attendre que les corridas disparaissent petit a petit, ainsi elles ne recommencerons plus.
La justice est contre ces actes mais respecte les coutumes. Parfois les usages font preuve de loi, malheureusement.
Répondre
28/11/2006, 01h40
les manifs et les expos de tableau ne servent a rien dans ce cas.
Répondre
28/11/2006, 02h01
je ne vois aucune raison à faire une corrida, si ce n'est tuer et massacrer un taureau qui n'a rien demander à personne lui !!! sans parler des chevaux qui se font éventrer par les taureaux...
Et la tradition des taureaux, on y pense !!! les vertes prairies sont très loin des arènes il me semble...
Répondre
28/11/2006, 02h09
je sais bien, et je suis tout a fait d'accord et révolté autant que toi. mais la justice n'es pas tjrs tres juste.
une tradition contre la cruauté envers les animaux, on choisit la tradition et ce n'est pas normal !!
en droit les animaux sont considérés comme des choses mobiles et non comme des personnes c surement pour ça que ne prend pas en compte la souffrance des taureaux et chevaux.
Je trouve ça scandaleux !
Répondre
28/11/2006, 02h55
elle est belle la tradition !!! un taureau se fait assassiner en public devant des spectateurs qui jubilent de voir une mise à mort !!!
le sang coule à flot sur le dos de l'animal planté de grosse lance (ou flèche)... affaiblie on le plante avec un couteau sur le cou (la nuque pour nous) à plusieurs reprise... on enfonce bien la lame même en remuant le couteau... c'est dégueulasse... on voit le taureau s'éffondrer et les ***** recommancer à planter l'animal pendant qu'il est à terre ! j'ai arrêté là de voir cette pu...n de vidéo...

http://www.latortura.es/

je met la vidéo pour ceux qui se sentent le courage de voir ce qu'on fait au nom d'une tradition ! et quand je pense qu'il y a des écoles pour former des enfants à être cruels avec des animaux !!! perso, si vous êtes sensible éviter de regarder... c'est trop affreux de voir cette mise à mort !

http://www.anticorrida.com
adhérez à la CRAC
Répondre
29/11/2006, 22h51
mag, je n'ai pas pu regarder la vidéo jusqu'au bout, je suis en pleure...

je suis dégouté, horrifié, scandalisé, c'est honteux, il n'y a pas de mot pour décrire le peu de ces atroces images que je viens de voir...
je vais m'arrêter là car je vais devenir grossière, méchante car je metrais tous ces co...à la file et je leur couperais la queue et les oreilles pour voir ce que eux vont ressentir..........
__________________
http://www.youtube.com/watch?v=BlNvKl-pwVg
http://img183.imageshack.us/img183/2...bossvlcjy1.jpg
Répondre
29/11/2006, 22h57
que je te comprend Maud ! c'est dégueulasse ! dans tout les sens du terme... c pour ça qu'il ne faut pas laisser faire sous prétexte que c la tradition qui le veut !
Répondre
29/11/2006, 23h08
entièrement d'accord! Smiley

aucun animal au monde ne devrait avoir à subir ses atroces mutilations sous prétexte que c'est une tradition...
ce qui me choc le plus c'est que la bête ressent tous, elle n'a pas de calmant, rien rien du tout.................elle souffre et tous ces imbéciles applaudissent. je te les mettrais dans l'arène à la place du taureau et je te leur piquerait le c...avec les bandérilles!!!

je ne suis pas contre le fait que l'on tue d'un coup franc un animal par nécessité pour se nourrir mais pas pour le plaisirs et encore moins comme sa...

vraiment, mag, je suis retourné par ce que je viens de voir
__________________
http://www.youtube.com/watch?v=BlNvKl-pwVg
http://img183.imageshack.us/img183/2...bossvlcjy1.jpg
Répondre
29/11/2006, 23h21
je suis désolée maud ! vraiment... ça m'a toute retournée aussi de voir ça ! et je pense que tu en as vu plus que moi... Smiley
Mais pourtant ces images sont necessaires pour que les personnes qui pense que c'est bien la corrida et qui pensent aussi que les traditions doivent perdurer, puissent ouvrir les yeux sur la réalité !
et ce qu'on ne sait pas aussi, c'est tout le mal qu'on leur fait déjà avant d'aller sur l'arène !
Répondre
01/12/2006, 00h17
ben alors, moi je suis d'origine espagnole...et quand j'étais petite et que j'allais dans ma famille à Madrid, il y avait la traditionnelle corrida...dans une arene, grande comme un stade de foot !!

à l'époque, j'étais plus jeune, et j'avoue j'étais prise dans l'engouement du "spectacle"...la bàs, c'est tellement bien vu, une telle notoriété...

m'enfin, maintenant que je suis une grande fille, je me dis : mais quelle horreur !!! et j'ai un petit sourrire en coin quand je vois des mecs se faire charger et se faire blesser par les tauraux : je me dit "BIEN FAIT" Smiley Smiley

par contre, je ne savais rien de la préparation qui se passe avant...

tout ceci est bien triste...et l'homme est un etre bien cruel...
Smiley
__________________
Audrey...Maman de Suki, petite Akita Inu
http://i54.servimg.com/u/f54/11/94/81/09/signat11.gif
Répondre
01/12/2006, 01h30
beaucoup ne savent pas ce que peuvent endurer ces pauvres animaux
avant leur entrée dans l'arène...
avant leur mise à mort horrible et sanglante !
C'est pour ça que je ne veux rien cacher justement !
pour que ceux qui ne savent pas, sachent...
Répondre
03/12/2006, 17h51
Ce document est un diaporama qui parle de la corrida. Deux formats sont disponibles (pdf ou pps) suivant le logiciel dont vous disposez.

Diaporama (pps) : http://vacherouge.free.fr/IMG/zip/corrida.pps.zip

Diaporama (pdf) : http://vacherouge.free.fr/IMG/pdf/corrida.pdf

Association les Vaches Rouges :
http://vacherouge.free.fr/article.php3?id_article=30
Répondre
03/12/2006, 17h55
Demande au Président d'interdire les plans pour réintroduire les corridas sur les Iles Margaritas.
__________________

To: [email protected],
[email protected],
[email protected],
[email protected]

CC: [email protected],
[email protected],
[email protected],
[email protected],
[email protected]


Mr. President Hugo Chávez,

I was informed that there are plans to reintroduce bullfights in Margarita Island and that the first one will take place on the 29th December.

I request, Mr. President, that you forbid this bullfight. Do not allow this beautiful island to be stained with the blood of innocent animals.

Please remember that tourists frequently avoid countries and places that don’t respect animals.

Sincerely,

n'oubliez pas vos coordonnées
Répondre
17/12/2006, 15h44
mail recu ce matin de la CRAC

Chers amis de combat,

par un article publié le 15 décembre dand le journal "El Païs", confirmé hier par le journal "Libération", nous apprenons que les arènes de "La Monumental" qui continuait encore à accueillir des corridas à Barcelone dans la mesure où une société privée bénéficiait d'un droit d'utilisation, seront transformées en 2008 en marché à ciel ouvert! En effet, la mairie de Barcelone qui s'était déclarée ville anti-corrida en avril 2004 ne subventionnait donc plus les spectacles de torture. "El Païs" nous apprend que la société qui gérait la deuxième arène d'Espagne depuis 1993 jette l'éponge en raison des pertes : 24 000 euros par corrida!!!

Les dernier sondages montrent que 70% des Catalans sont pour l'abolition de la barbarie des arènes (source El Païs).

Un message à faire passer à nos politiciens qui n'ont toujours pas compris que les français du sud de la France étaient comme ceux du nord dans leur immense majorité : ils refusent l'horreur tauromachique!

A bientôt pour d'autres bonnes nouvelles! Vous pouvez nous retrouver sur notre site et constater que notre réseau s'étend. Depuis cette semaine, une nouvelle délégation CRAC en Alsace-Lorraine. La semaine précédente, c'était en Limousin!

Bien à vous

Pour l'équipe

Jean-Pierre Garrigues
Président du CRAc
www.anticorrida.com
Répondre
17/01/2007, 10h49
Message de la CRAC:

Chers amis de combat,

veuillez trouver ci-dessous un communiqué de presse et une invitation pour une conférence à Valbonne organisée par la délégation Provence-Alpes-Côte d'Azur du CRAC!

Communiqué de presse du CRAC

Le mercredi 17 janvier à 18h, la ville de Valbonne Sophia-Antipolis (06) invite le CRAC (Comité Radicalement Anti-Corrida) à animer une conférence/débat sur la réalité de la corrida avec la projection du film de Jérôme Lescure "Alinéa 3" dans la salle du Pré des Arts, espace Vignasse, Valbonne-village. (Entrée libre, parking assuré et gratuit)

De nombreux élus sont attendus (municipalités, conseil général, conseil régional).

Les intervenants seront :

" Mme Marland-Militello, députée des Alpes Maritimes, dépositaire de la proposition de loi visant à l’abrogation de l’alinéa 5 (anciennement alinéa 3) de l’article 521-1 du Code Pénal, qui tolère que des sévices graves et des actes de cruauté soient infligés à des animaux sous couvert de traditions locales,

" Mr Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC,

" Mme Katherine Bourliascos, déléguée CRAC- PACA et co-initiatrice des deux premières villes françaises anti–corrida.

La corrida sera notamment dénoncée sous l’aspect :

- Protection de l’enfance : écoles de tauromachie, entrée sans limite d’âge dans les arènes,

- Condition animale,

- Financement: gouffre financier supporté par les Mairies, les Conseils Généraux…et les contribuables !

Le CRAC est une association basée à Alès dont le président est Jean-Pierre Garrigues (Docteur en Ecologie, Ingénieur des Eaux et Forêts, Enseignant en économie), le vice-président Thierry Hély (Artiste peintre),la trésorière Coloma Rodriguez, la secrétaire nationale, Patricia Zaradny et la porte-parole nationale, Luce Lapin (journaliste).

Les présidents d’honneur sont Albert Jacquard (généticien) et Morad El Hattab (philosophe et écrivain, qui a reçu en 2005, le Prix littéraire pour la Paix et la Tolérance, il est l’auteur des Chroniques d’un buveur de Lune).

Le très regretté Jacques Derrida a été le premier à signer notre manifeste, il était aussi président d’honneur.

Le CRAC compte à ce jour près de 2000 adhérents et donateurs. Il a initié le manifeste cité plus haut qui, à ce jour, réunit 435 personnalités de tous bords, dont deux anciens Premiers Ministres (Mr Michel Rocard et Mr Raymond Barre).

Entre les cosignataires de cette pétition et la proposition de loi,

ils sont 76 députés à avoir pris position contre la corrida.

Le CRAC mène diverses actions telles que des campagnes d'affichage (la dernière en date étant la campagne SPA/CRAC dans la Capitale), des manifestations, des stands, des actions d'informations ou des distributions de tracts lors de ferias, des actions de sensibilisation vers les élus et les personnalités. Tout dernièrement, le CRAC a développé une approche pédagogique vers les enfants avec une saynète écrite à leur intention : Le matador repenti.

Le propos du CRAC est soutenu par des documents filmés accablants,

tels que le film Alinéa 3 de Jérôme Lescure et le Film de la Honte de Thierry Hély.

Le CRAC est également présent dans les médias que ce soit dans la presse qui relaye ses actions ou sur les ondes des radios locales et nationales : ainsi France Inter lui a ouvert ses micros par trois fois pour des émissions d’une heure. Par ailleurs, le CRAC intervient de plus en plus souvent sur les antennes des différentes télévisions publiques et privées.

Pour le CRAC

Katherine Bourliascos

Déléguée PACA

Tel. 06 68 98 85 80

[email protected]

www.anticorrida.com
Répondre
25/02/2007, 20h19
L'article dont il est question se trouve ici:

http://www.liberation.fr/culture/sortir/236584.FR.php

vous pouvez laisser vos commentaires ici:

http://www.liberation.fr/php/pages/pageRea...6584#reac186410

----- Original Message -----
From: CRAC
Sent: Sunday, February 25, 2007 9:27 AM
Subject: Scandale et honte! Réagissons!

Cyber action contre "Libé"

Chers amis abolitionnistes,

Jeudi 22 février, Jacques Durand, journaliste taurin dans "Libération", dans son article page 27, dépasse tout ce que l'on pouvait imaginer dans l'abjection. Une pleine page. Rien que ça... Il y consacre une grande partie à la "non souffrance du taureau" pendant sa torture. Se fiant ainsi à une pseudo étude scientifique de chercheurs de Madrid, comme par hasard... qui auraient découvert une hormone anésthésiante existant chez le taureau. Celle-ci se répandant aussitôt au moment des coups répétés à l'arme blanche dans les chairs de l'animal. Donc, il ne souffre pas. Le taureau serait le seul animal à avoir cette particularité. Ben voyons... C'est absolument INSUPPORTABLE ! Il suffit de voir le film "Alinéa 3" ou "Le film de la Honte" et écouter les beuglements déchirants de taurillons percés de part en part se secouant pour se débarasser des harpons plantés dans leur chair. Par conséquent, chers amis, je vous demande de protester énergiquement mais sans injures auprès de la rédaction de "Libération" (mails des journalistes ci-dessous). Vous trouverez en fin de mail le courrier que nous avons envoyé au journal.

Un grand merci à l'avance

Thierry Hély
Vice-Président du CRAC
www.anticorrida.com


[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]

================================================================================


Lettre envoyée par le CRAC

Messieurs,

C'est avec consternation que nous constatons qu'une nouvelle fois votre journal fait l'apologie de la torture animale dans les arènes. Et de quelle manière ! En niant la souffrance du taureau pendant son supplice (article de Jacques Durand, "Libération" du 22 février 2007). Une espèce de "controverse de Valladolid" version "taureau", en quelque sorte... Comment est-ce possible ? Quand on sait que tous les plus grands humanistes, Victor Hugo et Émile Zola, pour ne citer que les plus célèbres, se sont érigés contre cette barbarie d'un autre âge, dernier vestige des jeux du cirque.
Et quel effet cela vous fait-il de promouvoir ainsi cette pratique fasciste, digne héritière du franquisme ? Les républicains espagnols étaient sur le point de l'abolir en 1937. Le saviez-vous, au moins ? En ces temps actuels, où, même en Espagne (39 villes déclarées anticorrida, dont Barcelone), la corrida est sérieusement mise à mal, où 455 personnalités françaises de tous horizons ont déjà signé notre manifeste pour l'abolition de toutes ces atrocités, comment se fait-il que notre "Libé", censé être un journal humaniste, continue à vanter cette ignominie ? Cela reste pour nous un mystère insondable... Au cas où vous l'ignoreriez, Jean-Marie Le Pen est un amateur très friand de cette torture érigée en spectacle. A méditer... Beaucoup de vos lecteurs, croyez-nous, se sont détournés de votre journal à cause de tout cela. La corrida est un divertissement odieux, vous le savez bien. Et dans quelques années, quand elle aura disparu, tout le monde se demandera comment cette barbarie pouvait encore subsister en 2007. Peut-être qu'avec Laurent Joffrin, nouvellement à la tête de "Libé", les choses vont évoluer dans le bon sens...
C'est tout ce que nous souhaitons, au nom de tous ces animaux torturés à mort juste pour la jouissance des hommes. Comme le disent si bien nos trois présidents d'honneur, le regretté Jacques Derrida, Albert Jacquard et Morad El Hattab, notre cause est un combat éthique pour une humanité meilleure.


Merci de m'avoir lu.

Bien cordialement

Thierry Hély
Vice-président du CRAC (Comité Radicalement Anti-Corrida)
www.anticorrida.com

Les quatre membres du bureau :

Jean-Pierre Garrigues, président

Thierry Hély, vice-président
Coloma Rodriguez, trésorière

Patricia Zaradny, secrétaire nationale
et Luce Lapin, porte-parole nationale,
journaliste à "Charlie Hebdo"
Répondre
12/05/2007, 02h57
La fondation 30 Millions d'amis a édité une brochure d'informaiton sur la corrida.
Pour ceux qui ne savent pas encore comment ca se passe et ce que subissent les pauvres taureaux,
voici cette brochure :






Maintenant vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas.....
Répondre
12/05/2007, 03h01
désolé, j'ai laissé volontairement les photos un peu grosse pour qu'elles soient lisible par tout le monde ! merci de votre compréhension ! Smiley
Répondre
21/09/2007, 18h39
Le massacre des veaux demain en Espagne
Objet : URGENT ALGEMESI

Cher amis,

Même avec beaucoup d'imagination, nous ne toucherons jamais le fond de l'horreur dont sont capables les Hommes. Une fois de plus, je fais appel à vous pour relayer l'info ci-dessous et je vous invite à réagir.
Merci pour eux

Amitiés plus que jamais abolitionnistes

Patricia Zaradny
Présidente du CRAC

05 53 80 19 49
http://www.anticorrida.com


DES VEAUX TORTURES A ALGEMESI LE 22 SEPTEMBRE 2007

Le 22 septembre prochain -très bientôt!-aura de nouveau lieu à Algemesi (province de Valence, Espagne) un spectacle "traditionnel" d'un extrême sadisme envers des animaux innocents.

Comme chaque année, de nombreux bébés veaux seront pourchassés à travers les rues par la populace qui les lardera de coups avec des pointes de lance de 6 à 8 cm.

Des témoins disent que c'est un déchirement d'entendre leurs hurlements de douleur tandis qu'ils sont ainsi torturés et essayent vainement d'éviter les coups. Quand ils sont trop épuisés , pissent le sang et s'effondrent à terre, ils sont achevés à l'aide d'une épée de 80 cm de long, et peuvent encore être frappés jusqu'à 40 fois.

Des milliers de personnes participent à cette "fête" et de nombreux très jeunes enfants assistent à la torture et au massacre public.

Pour protester vous pouvez écrire

au maire d' Algemesi
M. Emilio Gregori
AYUNTAMIENTO DE ALGEMESÍ (Council)
PL. Major nº 5,
46680 ALGEMESÍ (Valencia).
Tel. 00 34 96.201.90.00
Fax : 00 34 96.201.90.01
Url : http://www.berca.net
e-mail : [email protected]


au président du gouvernement espagnol

José Luis Rodríguez Zapatero
Presidente del Gobierno
Complejo de la Moncloa
Avda. de Puerta de hierro s/n
28071 Madrid
[email protected]

au ministre de l'Agriculture
Excma. Sra. Ministra Da Elena Espinosa Mangana
Ministerio de Agricultura, Pesca y Alimentacion
Paseo de Infantana Isabel 1
28014 Madrid
[email protected]

au président de la province de Valence

Francisco Enrique Camps Ortiz
[email protected]
Fax: 0034963867662

Et à l'ambassadeur d'Espagne en France
D.Francisco Villar
22 Avenue Marceau
74381 Paris cedex 08
tel 01 44 43 18 00
FAX 0147 20 56 69
[email protected]

LETTRE TYPE :

A quien pueda interesar:
No visitaremos España hasta que se deje de torturar animales en las fiestas populares. España debe salir de la Edad Media y acabar de una vez con el sadismo hacia los inocentes animales.
Signature:
Pays:

(Traduction
Aux personnes concernées:
Nous ne visiterons pas l'Espagne tant que des animaux y seront torturés dans les "fiestas".L'Espagne doit quitter le Moyen- Age et arrêter le sadisme envers les animaux.)
Répondre
Lancer une nouvelle discussion